Votre médecin vous a prescrit une Scintigraphie ?

De quoi s’agit-il ?

Une nouvelle avancée pour le Service de Médecine Nucléaire : le SPECT-CT !

Le déroulement de l’examen:

Le SPECT, abréviation pour Single Photon Emission Computed Tomography (en français, Tomographie Computée à Emission de Photon Unique), fournit une information fonctionnelle (par exemple, une captation osseuse augmentée d’un traceur radiomarqué au niveau de lésions métastatiques squelettiques de cancers mammaires ou prostatiques) tandis que le CT scanner apporte l’information anatomique et morphologique correspondante. Ces deux modules étant tomographiques, ils permettent une imagerie tri-dimensionnelle, une vue en coupes dans les 3 plans de l’espace des lésions.

"Single Photon" signifie que l’information est obtenue après injection intra-veineuse de molécules spécifiques marquée au moyen d’un radio-isotope (principalement le Technétium-99m mais aussi l’iode-123 ou l’iode-131) qui (pour simplifier) émet un rayonnement gamma détecté au travers de cristaux et appareillages électroniques spécialement dédiés. La technologie SPECT se démarque donc clairement de celle du PET (abréviation de Positron Emission Tomography ou en français, Tomographie d’Emission Positonique). Le PET utilise en effet d’autres isotopes (par exemple, le Fluore-18, le Gallium-68) qui n’émettent pas de rayonnement gamma mais un positron, un électron positif, qui s’annihile en émettant deux photons gammas de haute énergie de direction opposée et qui sont détectés simultanément (on parle ici de détection en coïncidence). La scintigraphie est une méthode d'imagerie médicale qui procède par l'administration, dans l'organisme, d'isotopes radioactifs afin de produire une image médicale par la détection des rayonnements émis par ces isotopes après captation par les organes à examiner.

Le patient reçoit des molécules radioactives. Elles vont être absorbées par les organes. Ensuite, on analyse les rayons émis par le corps. Enfin, on reconstruit l'image de l'organe. La dose est contrôlée de manière à minimiser les risques liés à l'irradiation. Par exemple, une scintigraphie osseuse est égale à une radio du bassin, si on regarde la dose de radiation reçue

Que ressentirez-vous ?

L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu long.

Une injection pour une Scintigraphie : comment et avec quels risques ?

Le produit de contraste le plus souvent utilisé est le Technétium-99m. Aucune préparation est requiste cependant vous devez avertir le médecin en cas de traitement hormonal iodé.

Résultats

Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen, il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera directement envoyé avec les images ainsi qu'un CDROM au format DICOM à votre médecin traitant.